Articles en FrançaisECO-CONSCIENCEINSPIRATIONLIFESTYLEPosts in English

Survival ou le mouvement mondial pour les droit des peuples indigènes

By

Claire

Indigenous people are my very first inspiration, by looking and reading about their culture, spirituality, lifestyle, I create about the idea that some humans live in harmony with nature, it keeps me sane.

Cover Picture : ©Dennison Berwick. Yanomami live in common large houses (Venezuela)

 

Les peuples indigènes sont une de mes principales inspirations. Leur culture, spiritualité, style de vie, leur harmonie avec la nature, sont à la base de mon travail créatif et de mon équilibre personnel. Photo en-tête : ©Dennison Berwick. Les Yanomami vivent dans de vastes maisons communautaires.(Venezuela)

« Ce n’est pas un hasard si les étendues sauvages de notre planète disparaissent en même temps que la compréhension de notre nature sauvage profonde s’amoindrit.»

“Femmes qui courent avec les loups” Clarissa Pinkola Estés

 

I understood better the situation of Amazonian tribes with the movie “Amyu, the army of wasp-men”  by French director Jerome Raynaud. It is a very complex topic, it is happening far away from the most of us and it is not the chosen topic of our public journalist.

 

The first step in understanding those issues is to be informed, not only by advertisement or promises and certifications on products, but by knowing environmental, social and cultural issues indigenous people face around the globe. Sadly, we are, you and me, directly involved, as consumers. The wood we buy, the cotton we wear, the sugar, the soja we eat, the coffee we drink are linked to indigenous land.

By going through the rich articles and videos of Survival International, I got the general logic : Indigenous land = the last wild nature of our world. By defending their rights to stay on their land and simply live as they want, they protect the very last untouched nature on the planet.

Le film de Jerome Raynaud “Amyu, l’armée des hommes-guêpes” m’a initié au combat des peuples d’Amazonie et plus généralement aux causes des tribus indigènes. C’est un sujet complexe, peu documenté par nos journalistes, et les événements paraissent loin de la plupart d’entre nous.


Le premier pas vers une meilleure compréhension est de s’informer, pas seulement avec les labels et certifications, mais par la conscience des implications sociales, environnementales et tout simplement humaines de notre monde. Nous sommes directement concernés par ce qui se passe à l’autre bout de la planète. Le bois que nous achetons, le coton que nous portons, le soja, le sucre que nous mangeons, le café que nous buvons sont liés aux territoires indigènes.


En lisant les riches articles de Survival International et en parcourant les nombreuses actions de cette organisation, j’ai compris le fil rouge : Les terres indigènes menacées = les dernières parcelles de terre ou la nature sauvage, la biodiversité sont respectées. En défendant leurs terres et leur vies, ils défendent les dernières zones intouchées par l’industrie.

« Vous avez des écoles, pas nous, mais nous savons comment prendre soin de la forêt.»

Davi Kopenawa Yanomami

Young Hamar boys painted with white ash, Omo Valley, Ethiopia. The Gibe III dam that is being constructed will destroy their people's livelihood.

Kids from the Omo Valley, Ethiopia.

Enfants de la vallée de l’Omo, Ethiopie.

 

Hommes dani, vallée de Baliem, Papouasie occidentale, 1991.

Hommes Dani, vallée de Baliem, Papouasie occidentale, 1991.

Dani men, Baliem valley, Western Papua, 1991.

 

Tribal people rely on reindeer for food, transport, shelter and warmth.

Reindeer herders from Siberia.

Eleveurs de rennes, Sibérie.

 

 

“Indigenous people live in more than 60 countries and represent 150 millions people. Even if their territorial rights are recognized internationally, they are not respected everywhere.”

 

You can see the “Tribe & Campaigns” page as a good overview of Survival International.

 

“Do we represent tribal peoples?

Not unless they ask us to. More generally, we publicize their voices and consider them our partners. We provide a platform for their representatives to talk directly to an international audience, and help them interact face-to-face with companies and organizations violating their rights.”

Survival

You can check Survival website and make your own opinion about it.

“Les peuples indigènes vivent actuellement dans plus de 60 pays et représentent 150 millions de personnes. Bien que leurs droits territoriaux soient reconnus par le droit international, ils ne sont pas respectés partout”

 

Vous pouvez consulter la page “Tribus & Campagnes” pour avoir un aperçu de Survival International.

 

“Représentons-nous les peuples indigènes?

Non, sauf s’ils nous le demandent. De manière générale, nous portons leur voix et et leurs revendications auprès de l’opinion publique et les considérons comme des partenaires. Nous fournissons une plate-forme à leurs représentants pour s’adresser directement à l’opinion publique internationale, et les aidons à interagir directement avec les compagnies et organisations qui violent leurs droits.”

Survival

 

Survival International est né en 1969 et a depuis combattu avec succès aux cotés de nombreuses tribus en mobilisant l’opinion publique, en mettant à disposition des actions simples de soutien. Vous pouvez visiter le site et vous faire une idée. 

 

Video in English : “The World’s Most Threatened Tribe”

 

Vidéo en Français : Le peuple Awà

 

Video in English : “No to PEC215” Adalto Guarani asks people around the world to help stop plans which could destroy Brazilian Indians’ lands and lives.

 

More videos here!

Plus de vidéos ici!

 

It’s a lot to get at once, and I ‘m overwhelmed as I would like to support each tribe. Every cause is worth donation and signing. I believe the best way to start is to know a bit more about what’s going on. You can subscribe to Survival Newsletter, Follow the organization on Facebook, and consume with conscience.

 

Our power to make a change is in the way we consume.

C’est un sacré morceau et j’ai été un peu submergée, chaque cause mérite notre attention, notre signature, notre implication. Je crois que les premiers pas sont d’en apprendre plus, par exemple en souscrivant à la Newsletter et en suivant Survival sur Facebook, et surtout, en consommant avec conscience. Retrouvez la video “Indiens d’Amazonie, le dernier combat” dans cet article.

 

 

Notre pouvoir de changer les choses réside dans nos choix de consommateurs.

 


Do you like our articles?

You can receive them by email by subscribing to Sprayfun contact list here !

Vous appréciez ces articles? Recevez les par mail, en vous inscrivant sur notre liste de contacts ici !

2 Comments

Leave a Reply

  1. Le colibri que j aime s active avec sincérité et justesse !!
    Les actions faites avec foi sont rayonnantes…
    Je suis sûre du pouvoir du consommateur, le seul vrai…
    Il manque beaucoup pour inverser les choses…mais on ressent bien la progression….
    Bravo !!